Combien de plantes de cannabis par mètre carré?

How many cannabis plants per square meter?

 Certains cultivateurs aiment avoir beaucoup de plantes. Bien que le rendement par plante puisse être moins important, cela sera compensé par le nombre de plantes. D’autres cultivateurs préfèrent au contraire avoir peu de plantes dans de grands pots pour un rendement équivalent. Enfin, les cultivateurs plus expérimentés choisissent des techniques de culture spéciales telles que la culture en SOG, en SCROG ou le LST, pour booster les rendements au maximum. De manière générale, les cultivateurs cherchent une méthode de culture qui optimisera leurs rendements dans leur chambre de culture spécifique, leur permettant de tirer le meilleur de leurs récoltes. Comment utiliser au mieux votre espace de culture et quel est le nombre idéal de plantes par mètre carré?

Combien de plantes puis-je cultiver dans un mètre carré ?

La plupart des cultivateurs comptent 3-4 plantes par mètre carré. Mais si vous cultivez en SCROG (Screen of green), une ou deux plantes suffiront. Ceux qui cultivent en SOG (Sea Of Green) peuvent par exemple avoir 16 plantes sur 4 rangs de 4 pots. Cela dépend beaucoup du type de graines de cannabis que vous cultivez, de la puissance de vos lampes, de votre technique de culture et de votre manière de gérer les plantes. Nous aborderons ces différents facteurs par la suite.

Close-up cannabis female plant flowering blooming cannabis plant grow room sizes

Définir la taille et la forme de vos pots

La taille des pots que vous choisissez pour vos plantes est importante pour plusieurs raisons. Pour les cultivateurs en SCROG, de grands pots sont nécessaires pour avoir un bon espace racinaire et de grandes plantes capables de supporter le poids de têtes généreuses. Pour les cultivateurs en SOG, de petits pots permettent de multiplier le nombre de plantes et sont suffisants car la plupart des plantes cultivées en SOG restent de taille moyenne.  

La taille des pots est particulièrement importante pour les cultivateurs en SOG. Avec des pots de 25cm de diamètre (ronds ou carrés) vous pourrez placer 4 rangs de 4 plantes (16 en tout) dans un espace de 100cm x 100cm (1m x 1m). Avec des pots de 20cm vous aurez la place pour 25 plantes (5 rangs de 5 plantes) dans un espace d’1m x 1m.  

Le tableau suivant évalue le nombre de plantes que vous pourrez cultiver dans un espace de 1m x 1m en fonction de la taille de vos pots. Notez que la hauteur/profondeur des pots peut varier. Par exemple, un pot de 10 litres peut être large et peu profond, ou au contraire très haut et étroit. Notre tableau se base sur des pots de forme basique qu’on installe habituellement dans un espace de culture d’1m x 1m.  

Taille du Pot (litres) N° Plantes/m2
3 25
5 18
11 9
15 5-6
18 3-4*
21 2-3*

 

* Notez qu’un espace de culture de 1m x 1m laisse la place pour un nombre de pots supérieur à celui indiqué. Mais il faut prendre en compte l’espace nécessaire à la plante pour s’épanouir. Vous avez peut-être la place pour plus que seulement deux/trois pots de 21 litres mais cela ne laisserait pas suffisamment d’espace à la plante pour atteindre sa taille maximale. Le nombre de plantes conseillées dans ce tableau pour une culture d’1m x 1m reste indicatif et dépend également de vos génétiques, style de culture, système d’éclairage, préférences personnelles etc.

Choisissez des graines de cannabis adaptées à votre espace de culture

Le fait d’avoir la place pour 25 plantes dans votre espace d’1m x 1m ne garantit pas que ce soit la meilleure idée ou la bonne option. Certains cultivateurs préfèrent cultiver un nombre de 3-4 plantes qui restent gérables. Un cultivateur en SCROG peut tout à fait se contenter d’une seule plante aux dimensions gigantesques.

Les plantes Sativa par exemple, qui poussent rapidement et ont un grand stretch vertical ne conviennent pas forcément à un espace de culture trop rempli. Les graines de cannabis Indica donnent des plantes plus basses et denses. Certaines variétés donnent des plantes aux très nombreuses branches latérales qui conviendront à certains cultivateurs et pas à d’autres.

Les graines de cannabis à autofloraison, en fonction de leurs génétiques, produisent généralement des plantes compactes et faciles à gérer. Mais dans un grand pot et des conditions idéales, certaines variétés à autofloraison peuvent tout aussi bien remplir un espace d’1m x 1m avec une seule plante. Rappelez-vous aussi que des techniques telles que le SCROG peuvent permettre d’adapter des variétés sativa très stretchy à un espace de culture limité en hauteur. Une technique de culture bien choisie peut vous permettre de cultiver des graines de cannabis qui, autrement, ne seraient pas adaptées aux conditions/dimensions de votre espace de culture.  

À ce sujet:
Top 5 des variétés à cultiver dans un petit espace

Tenez compte de votre type de lampes et de leur puissance

Wattage compared to grow footprint size

Le tableau suivant se concentre sur les deux types de lampes les plus courants, les lampes LED et HPS. Les lampes HPS sont généralement les moins chères pour la culture en intérieur. Une lampe HPS de 600W coûte environ 75-100€/£/$ (ou moins). Une large gamme d’options existe au sein de laquelle on trouve des lampes de plus ou moins bonne qualité. Ces chiffres restent indicatifs et renseignent sur les types de lampes HPS utilisées par des cultivateurs de base pour des espaces de culture de différentes tailles.

Lampes HPS

Wattage HPS Surface éclairée HPS
150W 0.6 x 0.6m
250W 0.8 x 0.8m
400W 1 x 1m
600W 1.2 x 1.2m
1000W 1.5 x 1.5m

 

Avec des lampes LED de bonne qualité, le wattage par mètre carré peut être légèrement inférieur. Mais de même qu’avec des HPS, vérifiez les recommandations du fabricant. Certains fabricants de LED utilisent des composants extrêmement efficaces. D’autres proposent des LED bon marché dont la PPFD (intensité lumineuse) est inférieure.

C’est pourquoi les chiffres ci-dessous restent approximatifs. Vérifiez toujours les directives des fabricants sur la hauteur de suspension des lampes LED. Elle varie d’un fabricant à l’autre car elle dépend de la conception de la lampe. De nos jours, les cultivateurs les plus sérieux et les producteurs de cannabis sous licence font le choix des lampes LED pour atteindre les meilleurs résultats possibles en termes de qualité.

Les plantes cultivées avec des lampes LED plutôt qu’HPS ont des taux de THC (et autres cannabinoïdes) nettement supérieurs. Les lampes LED produisent moins de chaleur, ont un spectre lumineux plus grand et consomment moins d’énergie que les lampes HPS grâce à l’efficacité de la technologie LED.

Lampes LED

Wattage LED Surface éclairée LED
100-150W 0.6 x 0.6m
200-300W 0.8 x 0.8m
300-500W 1 x 1m
400-650W 1.2 x 1.2m
650-1000W 1.5 x 1.5m

 

Le wattage des lampes LED du tableau (ci-dessus) concerne les plantes cultivées à partir de graines de cannabis féminisées. Pour des plantes cultivées à partir de graines de cannabis à autofloraison, un éclairage inférieur est suffisant puisque les autos sont habituellement cultivées en cycle lumineux 20/4 (ou équivalent). Avec un temps d’éclairage journalier aussi élevé, des plantes à autofloraison cultivées sous des lampes excessivement puissantes peuvent subir du stress ou des brûlures lumineuses.

Evaluez quelles techniques sont les plus adaptées à votre espace de culture et aux graines de cannabis que vous choisissez

Vous pouvez choisir de cultiver seulement quelques plantes au rendement très élevé. Ou de cultiver de nombreuses plantes même si leur rendement est peut-être légèrement inférieur. Pour beaucoup de cultivateurs, il est important que la culture reste un plaisir, grâce à des méthodes gérables, simples et familières.

Pour d’autres cultivateurs, le rendement est ce qui importe le plus : augmenter le nombre de têtes par mètre carré est le but ultime, peu importe ce qu’il faudra mettre en œuvre pour y arriver.

Certains cultivateurs expérimentent toutes les méthodes de culture. D’autres préfèrent utiliser une seule technique de culture qui leur convient le mieux depuis toujours. Beaucoup de cultivateurs apprécient de cultiver leurs plantes naturellement, sans aucune technique de culture spéciale. Si vous êtes un cultivateur peu expérimenté, faire simple et cultiver vos plantes naturellement ne peut qu’être une bonne idée.

Technique de culture N° Plantes/m2
SOG 9 – 16
Topping / FIMing 2 – 9
LST 1 – 4
SCROG 1 – 4
Mainlining 1 – 4

SOG: 9-16 plantes par m2

Les plantes cultivées en SOG restent de taille petite/moyenne avec une croissance latérale limitée. De petits pots sont donc suffisants en termes d’espace/nutriments. En SOG, la plus grande partie de la production est concentrée sur une tête principale. Si vous cultivez des graines de cannabis féminisées à photopériode, il suffit simplement de prévoir une courte phase végétative (1-2 semaines).

À ce sujet:
Guide pratique du stade végétatif du cannabis

 

Cultiver en SOG ne convient ni à tout le monde, ni à toutes les variétés de cannabis. 16 plantes dans un espace d’1m x 1m peuvent par exemple être compliquées à arroser. Le fait d’avoir un grand nombre de plantes peut rendre certains cultivateurs paranos. Pour d’autres la technique SOG est si stable et efficace qu’ils n’en choisiraient une autre pour rien au monde. Si cultiver en SOG vous intéresse, l’article suivant vous apportera des conseils d’experts.

À ce sujet:
Cultiver du cannabis en SOG (en anglais)

Topping / FIMing: 2-9 plantes par m2

Fimming and topping cannabis

Le topping ou le fiming sont deux moyens efficaces d’augmenter la croissance latérale d’une plante de cannabis. Il s’agit de couper ou de pincer la plante à son extrémité pour qu’elle réponde à cette interruption de croissance par la production d’une nouvelle branche latérale.  

Avec le topping, le sommet de la plante est remplacé par deux branches vigoureuses. Avec le fiming, le but est de faire apparaître plus de deux branches latérales, peut-être même jusqu’à 4-6. Cela dit, le fiming est une technique connue pour être difficile à maîtriser.  

Couper le sommet de la plante de cannabis limite la croissance verticale et augmente la croissance latérale. Certaines variétés produisent des plantes grandes et étendues, mais le topping/fiming les rendra plus petites et denses, permettant ainsi au cultivateur de mettre davantage de plantes dans un espace d’1m x 1m. Comme toujours, la taille des pots joue aussi un grand rôle sur la taille finale des plantes. De même que le type et la puissance des lampes de culture.  

Un des avantages du topping/fiming des plantes est d’obtenir une canopée plus plate, ce qui permet que la plupart des têtes soient à équidistance de la source lumineuse. Vous êtes ainsi plus efficace car les têtes, qui s’épanouissent grâce aux niveaux de lumière, sont ainsi plus nombreuses. Le topping/fiming de vos plantes est possible, que vous cultiviez des graines de cannabis à autofloraison, ou des graines féminisées. Dans le cas d’une culture avec peu de plantes, le topping/fiming peut être économique puisque vous aurez besoin de moins de graines de cannabis que pour une culture en SOG par exemple.  

À ce sujet:
Topping du cannabis. Comment faire, quand et pourquoi (en anglais)

 

Pour les curieux qui souhaitent en savoir plus à propos des pour et des contre du topping de plantes à autofloraison, l’article suivant est indispensable

À ce sujet:
Topping des autofloraisons pour plus de rendement. Bonne ou mauvaise idée? (en anglais)

LST: 1-4 plantes par m2

LST cannabis plants

Le LST ou low stress training, est une technique de culture du cannabis qui consiste à maintenir les branches vers le bas à l’aide de cordelettes. Le LST est parfois combiné à la culture en SCROG ou au topping. Le principe du LST est d’éviter que la tête principale ne domine le reste de la plante et de permettre ainsi aux branches basses de recevoir davantage de lumière.

Limiter la croissance verticale de la tête principale permet d’avoir une canopée plus aplatie pour que (en théorie) davantage de têtes profitent au maximum des niveaux de lumière. Cela permet au cultivateur d’augmenter nettement le rendement par plante et d’optimiser son espace de culture.

Le revers de la médaille est que cette technique demande au cultivateur de passer plus de temps à s’occuper de sa culture. Vous pouvez utiliser la technique LST pour la culture de graines de cannabis à autofloraison ainsi que pour les graines de cannabis féminisées à photopériode.

En pratiquant le LST dans un espace d’1m x 1m, vous pouvez cultiver 1-4 plantes, selon les variétés, leurs périodes végétatives etc. Pour un approfondissement sérieux du sujet LST, consultez l’article suivant.

À ce sujet:
Low Stress Training du cannabis pour de meilleurs rendements (en anglais)

SCROG: 1-4 plantes par m2

SCROG cannabis

La technique SCROG (Screen of green) est une autre méthode de culture du cannabis utilisée par de nombreux cultivateurs pour augmenter les rendements. Il est recommandé d’utiliser des grillages en fil métallique avec des mailles de 5cm carrés environ. En rouleau ou en feuilles, on les trouve chez les vendeurs de matériel de construction ou les magasins de bricolage et ils sont réutilisables pendant des années.

Cette technique consiste à tisser ou attacher les branches au grillage pendant la croissance de la plante. On crée ainsi une canopée plate et dense qui permet aux têtes de toutes profiter de la même intensité lumineuse. Cela peut sérieusement augmenter les rendements, en particulier si vous cultivez des graines de cannabis performantes.  

La culture en SCROG se fait avec un grillage à l’horizontale. Mais on peut aussi cultiver en SCROG avec un grillage dont les bords remontent à la verticale. Pour les scroggers qui utilisent une seule source de lumière puissante (telle qu’une HPS de 1000W), cela permet aux têtes qui sont sur les bords d’avoir également leur part de lumière.  

Le seul inconvénient de la culture en SCROG est le travail de mise en place et l’entretien quotidien que cela demande. Mais les habitués du SCROG vous diront qu’une fois votre routine de culture mise en place, c’est une technique très simple et efficace. Ci-dessous, le guide détaillé de Dutch Passion pour la culture en SCROG, avec des conseils pratiques d’experts pour devenir maître dans l’art de la culture en SCROG!  

À ce sujet:
Cultiver du cannabis avec la méthode SCROG, Screen Of Green (en anglais)

 

Les techniques de culture SCROG et SOG ont toutes les deux pour objectif d’augmenter les rendements au maximum. Ce sont des méthodes aussi efficaces l’une que l’autre, malgré leurs différences en termes de nombre de plantes, taille de pots et durée de période végétative. L’article suivant propose une étude comparative de la culture en SOG et en SCROG.

À ce sujet:
SOG vs SCROG, quelle est la meilleure technique pour votre culture de cannabis? (en anglais)

Mainlining: 1-4 plantes par m2

Mainlining cannabis

Le Mainlining est une technique de culture de cannabis hybride qui combine topping, SCROG, lollypopping (retrait des branches basses) et LST. Les plantes de cannabis sont coupées au niveau du 3ème nœud et on retire les branches inférieures.

Ce topping des plantes peut être renouvelé deux ou trois fois pour multiplier les têtes et créer une canopée dense et plate. Bien réalisé, et selon le nombre de têtes, la taille de vos pots, votre type de lampes etc, cela permettra à vos plantes de remplir très rapidement votre espace de culture.

Si vous cultivez dans un espace d’1m x 1m, 1-4 plantes mainlinées peuvent suffire. Avec des graines de cannabis féminisées à photopériode par exemple, les plantes dont les périodes végétatives sont longues rempliront tout l’espace.  

Certains trouvent le mainlining trop sophistiqué, délicat et difficile pour les cultivateurs peu expérimentés. Mais si vous aimez observer le processus de floraison et des têtes de cannabis en grand nombre, le mainlining vous séduira peut être.  

À ce sujet:
Guide pratique pour la phase de floraison du cannabis

Avec le cannabis, moins rapporte parfois plus

Avec de si nombreuses techniques de culture (et variétés de graines de cannabis) différentes, il est clair qu’il n’existe pas un nombre de plante ‘idéal’ au mètre carré et que tout dépend du style et des préférences du cultivateur.

Les cultivateurs les plus expérimentés sont à l’aise avec toutes les techniques ci-dessus et beaucoup passent d’une méthode à l’autre en fonction des variétés qu’ils cultivent. Certaines personnes s’adaptent rapidement et cultivent un grand nombre de plantes en SOG dans un espace réduit. D’autres trouvent que cela est trop compliqué et rend la culture moins agréable.

Rappelons donc aux cultivateurs novices que parfois, qui peut le moins peut le plus. Cultiver seulement quelques plantes en toute simplicité et sans saturer l’espace de culture peut parfois s’avérer être la meilleure recette. Vous gagnez ainsi en confiance et en expérience avant de vous essayer à des méthodes de culture plus complexes.

Si vous avez rarement cultivé auparavant, vous aurez un meilleur contrôle et une meilleure gestion de vos conditions de culture. Pour ceux dont c’est la toute première culture et qui ont un espace d’1m x 1m, le plus simple est de cultiver 3-4 autofloraisons naturellement dans des pots remplis de terreau de 20 litres et sans technique de culture particulière. L’utilisation de nutriments organiques de type BioTabs, rend la culture aussi simple que possible puisque l’arrosage reste la seule chose à faire.

Quant aux cultivateurs plus expérimentés, ils n’auront aucun problème à mettre en place une culture en SCROG ou à pratiquer le LST. Soyez conscients de vos atouts/limites et fixez-vous des objectifs réalistes en attendant d’avoir plus d’expérience. Cet article traite avant tout des moyens de maximiser les rendements, mais n’oubliez pas que pour beaucoup de cultivateurs autosuffisants, la question de la qualité est tout aussi importante, voir encore plus. Achetez les graines de cannabis de la meilleure qualité possible et profitez bien de votre prochaine culture !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

keyboard_arrow_up